Ce projet imaginé dans le cadre de mon diplôme des arts déco marque la fin de mon cycle d'étude et prend tout son sens comme un passage du monde de l'enfance à celui de la vie adulte.
Ce titre, jouets tristes fait référence à l'ouvrage éponyme, kanashiki gangu, d'Ishikawa Takuboku (1886-1912). Il s'agit d'instantanés (polaroîd) d'objet en écho à la poésie de Takuboku.
L'année de mes 24 ans, jouets tristes met en scène 24 objets du souvenir,

-Toutes issues d'univers familliers. ces images parlent du temps, de l'impermanence des choses, d'instants de vie pathétiques et dérisoires-

souvenir/mémoire constitué par un univers matériel, ces objets (nous font face), comme autant de pièces d'un puzzle.

Ce projet est aussi l'un des derniers travaux photographiques réalisé au polaroid (type 79). La firme Polaroid ayant décidé depuis 2006 de ne plus commercialiser de Polaroid. Désormais, l'ère est au digital, et aux souvenirs accumulés sur disque dur.

Tirages 12cmx15cm encadrés dans un 30/40, édités à 10 exemplaires+1 exemplaire d'artiste